Sociocracy Belgium

Martine Marenne

Je suis licenciée en Sciences Hospitalières, formatrice certifiée en Communication NonViolente selon l’approche de Marshall Rosenberg, formée à la Sociocratie et à la démarche pour la qualité globale.

En septembre 2006, je fonde Sociocracy Belgium et développe avec Stefan Merckelbach l’approche de la Dynamique Participative et de la Gouvernance Dynamique.

Je suis passionnée par l’être humain et l’évolution des consciences.  Depuis plus de 25 ans, j’accompagne les personnes, les équipes et les organisations dans leur évolution vers une communication collaborative et un management participatif. C’est avec dynamisme, humour, enthousiasme et pragmatisme que je forme à l’approche de la Dynamique Participative. J’interviens également comme consultante et coach pour faciliter la communication, la transformation de la dynamique de groupe et gérer les conflits.


Stefan Merkelbach

Je suis philosophe manager et coach d’entreprise chez Ordinata à Fribourg en Suisse. J’accompagne des structures et des responsables helvétiques dans leurs projets de développement de l’intelligence collective et de la culture d’entreprise. Je facilite la mise en œuvre d’une dynamique participative et la préparation de leur organisation à l’implémentation d’une gouvernance dynamique.

Je viens régulièrement à Bruxelles pour enrichir avec Martine Marenne l’approche et les outils de la Dynamique Participative en fonction de nos expériences, des différentes réalités et des besoins des organisations que nous accompagnons respectivement.


Sandra Becker

Je suis passionnée par les dynamiques humaines et de groupes dans les organisations. J’ai d’abord expérimenté la puissance de la coopération dans mon métier d’avocate. Ensuite, comme juriste et responsable d’équipe, j’ai pu vivre et comprendre les structures et les mécanismes qui impactent les dynamiques humaines et de groupe dans les organisations.

Je suis formée à la Communication Non-Violente et à la Dynamique Participative depuis plusieurs années.

J’accompagne les entreprises, les associations et les collectivités dans leur évolution pour y fertiliser le terreau qui amorce une dynamique d’écoute et de coopération, favoriser la cocréation et faciliter la co-construction d’un avenir en cohérence avec vos valeurs et votre mission.

 

Notre approche

La dynamique participative développe la co responsabilité des acteurs et favorise l’éclosion de l’intelligence collective au service de la réussite d’un projet commun.
Dans les collectivités ou les entreprises, de nouvelles façons de travailler ensemble émergent.

De plus en plus dirigeants souhaitent développer une dynamique participative au sein de leurs structures conduisant à une contribution plus active et à une plus grande responsabilisation de leurs cadres et collaborateurs.

La dynamique participative s’appuie sur l’intelligence collective .

La synergie créée par la collaboration fait émerger des facultés de représentation, de création et d’apprentissage supérieures à celles des individus isolés.

La bienveillance, la conscience, la responsabilité, (individuelle et collective) ainsi que des principes éthiques forts ont une part active dans l’intégration de cette démarche d’intelligence sociale.

Par dynamique participative, nous désignons une démarche, soutenue par un ensemble d’outils et une méthodologie à la fois rigoureuse, créatrice et innovante.

La dynamique participative précède la gouvernance dynamique ou sociocratie.

Lorsque la dynamique participative a été assimilée par toute l’organisation ou la structure, celle-ci peut faire un pas de plus en en faisant un principe de gouvernance. C’est ainsi que la dynamique participative peut à terme s’ancrer durablement dans une véritable « gouvernance dynamique » de l’organisation.

Historiquement, les principes de base d’une dynamique participative et d’une gouvernance dynamique ont été développés sous le nom générique de « sociocratie ». Ce terme fut inventé au XIXe siècle par le positiviste français Auguste Conte.

Il désigne aujourd’hui un mode de prise de décision et de gouvernance permettant à une organisation de se comporter comme un organisme vivant.

Dans les années 70, la sociocratie s’est déployée grâce aux travaux de l’ingénieur néerlandais Gérard Endenburg (directeur d’une entreprise familiale d’électrotechnique)à Rotterdam et professeur honoraire à l’Université de Maastricht). Conceptuellement fondée sur l’observation des systèmes, elle est devenue une nouvelle manière de soutenir le déploiement du projet de la plus petite à la plus grande organisation.

La dynamique participative repose sur 3 règles de base

  1. Le cercle et le mode circulaire
  2. La prise de décision par consentement
  3. L’élection sans candidat

 

Remarque : la gouvernance dynamique nécessite, quant à elle, le déploiement  d’une 4e règle que l’on nomme le  « double lien » et qui permet d’articuler tous les cercles de la structure entre eux.